• fr
  • en

Grâce à un arsenal inédit de mesures sanitaires, économiques et sociales, Monaco fait front, face à la crise de la COVID-19.

Afin d’endiguer la propagation du virus en Principauté, le Gouvernement monégasque a décrété dès le début de la crise, sur instructions du chef de l’Etat, un ensemble de mesures de distanciation sociale limitant les contacts et les déplacements au strict minimum.

Le 29 octobre, le Prince Albert II a en outre annoncé l’instauration d’un couvre-feu de 20h à 6h du matin à partir du 1er novembre, et ce pendant un mois. Durant cette période, les commerces et restaurant du pays pourront rester ouverts, « avec certaines adaptations particulières », tandis que « l’ensemble du système scolaire et universitaire poursuivra ses activités dans le respect des normes de prévention », a indiqué le souverain.

Dès la première vague de l’épidémie, un protocole sanitaire spécifique avait été mis en place pour ne pas surcharger les structures hospitalières monégasques. Seuls les patients fortement symptomatiques au Covid-19 ont été hospitalisés au Centre hospitalier Princesse Grace. Le Gouvernement princier a ouvert un Centre de suivi des patients confinés à domicile, qui répond aux demandes d’aides médicales et logistiques. Ce dispositif a permis d’éviter que les structures sanitaires du pays ne soient débordées. Si cela s’avérait nécessaire, le dispositif monégasque prévoyait en outre le recours aux structures de santé privées : le Centre cardio-thoracique de Monaco et l’Institut monégasque de médecine et chirurgie sportive.

© Direction de la Communication - Manuel Vitali
© Monte-Carlo SBM

Les effets de la crise, hélas, vont largement au-delà des enjeux sanitaires. Monte-Carlo Tennis Masters, Grand Prix de Monaco, Bal de la Rose, Printemps des Arts, Festival de Télévision de Monte-Carlo… Les principales manifestations monégasques ont été annulées en 2020. La Société des bains de mer a fermé les portes de ses casinos mythiques et de la plupart de ses palaces durant plusieurs mois, à l’exception de l’Hôtel de Paris. « La SBM n’avait pas connu cette situation depuis la Seconde guerre mondiale », indique le président-délégué Jean-Luc Biamonti. La direction évoque une perte de chiffres d’affaires de 72% pour le premier trimestre de l’exercice 2020-2021 et une reprise d’activité difficile.

Pour aider les entreprises confrontées à cette crise inédite, l’Etat monégasque a déployé dès le printemps un arsenal de mesures de soutien à l’économie nationale, aux entreprises et aux travailleurs. Le recours au télétravail a été très largement développé, avec un pic, début avril, de plus de 10 000 salariés concernés. L’Etat finance également le chômage temporaire des salariés de la Principauté jusqu’en mars 2021, l’exonération partielle de charges patronales, ou encore les loyers des entreprises domiciliées dans les bâtiments domaniaux et aujourd’hui frappées par la crise.

© Direction de la Communication - Manuel Vitali
© Direction de la Communication / Manuel Vitali

Au-delà de ces mesures d’urgence, un plan de relance de l’économie monégasque a été mis en place, doté d’une enveloppe de 75M€. Ce plan de relance repose sur quatre axes : le « Fonds Vert national », destiné à accélérer la transition énergétique, le « Fonds Bleu » destiné à aider les entreprises monégasques dans leur transformation digitale et à créer une économie numérique à Monaco, le « Fonds Blanc » destiné à soutenir l’activité du bâtiment et de la construction en Principauté ; et enfin le « Fonds Rouge et Blanc », destiné à soutenir le commerce local et le pouvoir d’achat en Principauté.

Les dépenses très importantes que cela représente pourront être financées par le Fonds de réserve constitutionnel, constitué depuis plusieurs années grâce aux excédents budgétaires de l’Etat.

Depuis le début de la crise, la société civile monégasque s’est également mobilisée. Plusieurs initiatives solidaires ont vu le jour à Monaco, notamment pour produire des masques et les fournir gratuitement. Spécialisée dans la confection de maillots de bain, la société monégasque Banana Moon a ainsi décidé de réaliser des masques en tissu. MC-CLIC, spécialiste des drones, en a fabriqué elle aussi, jour et nuit, grâce à ses imprimantes 3D. Quant à Marcel Ravin, le chef étoilé du Monte-Carlo Bay temporairement confiné, il a proposé ses recettes raffinées chaque jour sur les réseaux sociaux…

© Direction de la Communication - Manuel Vitali
© G. Luci / Palais Princier

« Aucune des générations actuelles n’a connu une situation sanitaire d’une si grande urgence. Aucune des crises traversées au cours de ces dernières décennies n’a produit, en si peu de temps, des conséquences économiques aussi profondes », a déclaré le Prince Albert II, qui a été personnellement frappé par le Coronavirus, et assumé ses fonctions malgré la maladie.

 

« Rarement dans l’Histoire, notre destin collectif n’a été aussi dépendant de nos comportements individuels. »

Le Prince Albert II.

Pour en savoir plus :
www.Covid19.mc

Environnement, Santé, Tech, International
Monaco, terre d’accueil pour les organisations internationales
Lire la suite
Santé, International
Monaco face au Coronavirus
Lire la suite
Environnement, Solidarité, Lifestyle, International
Un gala pour financer les actions pour l’Océan
Lire la suite
Smart Principality, Education, Santé, Tech, Economie
Monaco Cloud, premier cloud souverain en Europe
Lire la suite
Education, Solidarité, International
Fondation Princesse Charlène de Monaco, apprendre à nager pour sauver des vies
Lire la suite
Sport, Lifestyle, International
Monaco, terre de sport
Lire la suite
Economie, Lifestyle, International
Héliport, Monaco-Nice en 7 minutes !
Lire la suite
Environnement, International
Un sanctuaire pour les cétacés au large de Monaco
Lire la suite
Environnement, International
« Cette crise doit nous inciter à mieux protéger notre planète »
Lire la suite