• fr
  • en

Créée en 2006, la Fondation du Prince agit de manière originale, en s’appuyant sur des partenariats variés, garants d’une plus grande efficacité.

En 2006, le Prince Albert II conduit une mission en Arctique sur les traces de son trisaïeul, le Prince Albert Ier, qui avait notamment étudié la région du Spitzberg un siècle plus tôt. Sur place, il compare ce qu’il voit avec les photos prises par son ancêtre et mesure ainsi, très concrètement les effets dramatiques du changement climatique.

En 15 ans, la FPA2 a soutenu près de 700 projets
 Lire l'interview d'Olivier Wenden

A l’issue de ce périple, le Prince crée une fondation dédiée à la protection de l’environnement.

Organisée autour de trois priorités – la lutte contre le changement climatique, la protection de la biodiversité et la préservation des ressources en eau – et agissant dans trois zones géographiques principales – la Méditerranée, les régions polaires et les pays les moins avancés -, la Fondation, relayée par branches étrangères, s’appuie sur un conseil scientifique international de très haut niveau.

© DR

Elle compte désormais plus de quatre cents projets à son actif. Chacun de ces projets a été conduit ou soutenu en partenariat avec d’autres acteurs : laboratoires scientifiques, collectivités locales, pouvoirs publics, ONG internationales, entreprises, institutions multilatérales, etc.

L’élaboration de bases scientifiques solides, la recherche de solutions concrètes, et la sensibilisation constituent ainsi les piliers de l’intervention de la Fondation, qui œuvre dans une logique « science to policy », considérant que toute action politique doit être conduite sur des fondement scientifiques solides.

La Fondation Prince Albert II de Monaco décerne chaque année des Prix. Parmi les lauréats, on compte notamment Jane Goodall, Al Gore, Marina Silva, Sylvia Earle ou encore Christina Figueres.

La force de votre Fondation a été de montrer à quel point les domaines du changement climatique, de la biodiversité et de l’eau sont interdépendants, et que seule une approche intégrée est efficace.

Christina Figueres, ancienne présidente de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique

© DR
Interview

En 15 ans, la FPA2 a soutenu près de 700 projets

En juin 2006, S.A.S le Prince Albert II de Monaco créait sa Fondation afin de répondre aux menaces préoccupantes qui pèsent sur l'environnement. Le vice-président Olivier Wenden revient sur l’évolution de la FPA2.

La Fondation Prince Albert II de Monaco a 15 ans. Combien de projets a-t-elle soutenu depuis sa création en 2006 ?

En 15 ans, la FPA2 a soutenu près de 700 projets, à hauteur de 84 millions d’euros.
A la création de la Fondation, le conseil d’administration a choisi de financer des projets  d’ONG en concentrant ses actions dans trois domaines principaux : la lutte contre le changement climatique, la préservation de la biodiversité et la gestion des ressources en eau.
Depuis 2016, grâce à l’expérience acquise, nous avons créé nos propres projets. La FPA2 a lancé huit initiatives qui nous font intervenir dans le monde entier, tout en ancrant la Méditerranée comme laboratoire historique. Parmi ces initiatives, il y a BeMed, qui met en réseau les acteurs engagés contre la pollution plastique en Méditerranée et AMAO, qui promeut et facilite des actions internationales sur l’acidification des océans. La durée moyenne d’un projet est de 3 à 5 ans.
Pour chaque projet, nous avons à cœur d’impliquer les communautés locales.

En 2020, la FPA2 a cofondé le Fonds mondial pour les récifs coralliens. Quelle est la vocation de ce nouveau Fonds ?

Tous deux passionnés de coraux, le Souverain et Paul Allen – le milliardaire cofondateur de Microsoft – ont évoqué à Davos pour la première fois l’idée de créer un partenariat entre la Fondation de Paul Allen et la FPA2. La protection et la conservation des récifs coralliens se heurtent à un manque cruel de financement. Ce fond monétaire équitable (Global Fund) est alimenté par de nombreux partenaires, y compris du secteur privé, pour aider des projets liés à l’Economie Bleue à voir le jour. Il s’agit pour la première fois d’inscrire un intérêt financier dans la mécanique philanthropique.

En quoi la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a-t-elle fait évoluer les missions et les activités de la Fondation ?

Malgré la crise, nous avons pu assurer la pérennité de nos engagements financiers en 2020. Beaucoup de projets ont pris du retard, mais nous avons répondu présent pour nos opérateurs, grâce à nos donateurs.
Un des seuls bénéfices de cette crise sanitaire mondiale est d’avoir mis en exergue le lien entre les santés humaine, environnementale et animale. Nous recentrons nos projets autour de trois axes forts : Océan, Terre et Humanité. Il en découle des réajustements. Quatre initiatives en cours d’étude partagent cette vision holistique et inclusive. On ne peut plus traiter un projet sans avoir cette approche transversale.

En savoir plus
Fondation Prince Albert II de Monaco

Site officiel
Environnement, International
L’avenir des océans en débat à la Monaco Ocean Week
Lire la suite
Environnement, Solidarité
Fondation Prince Albert II de Monaco, ensemble pour la Planète
Lire la suite
Solidarité, Sport
Peace and Sport, la paix par le sport
Lire la suite
Environnement, International
Monaco, figure de proue sur l’acidification de l’océan
Lire la suite
Environnement, Lifestyle, Tech
Monaco Energy Boat Challenge, inventer le yachting de demain
Lire la suite
Lifestyle, Solidarité
Only Watch: la vente aux enchères caritative de montres uniques
Lire la suite
Environnement, International
Monaco à l’initiative du conservatoire mondial du corail
Lire la suite
Santé, Solidarité, Sport
Special Olympics Monaco, le sport pour tous
Lire la suite
Environnement, International
Albert II, d’un pôle à l’autre
Lire la suite