• fr
  • en
© The Ocean Agency

Depuis 2008, la Principauté de Monaco est à la pointe de la mobilisation contre l’acidification des océans.

Engagée pour la protection de l’environnement, la Principauté de Monaco est active depuis des années pour lutter contre l’acidification des océans. Les émissions de dioxyde de carbone qui sont à l’origine du réchauffement climatique de la Planète sont en effet en grande partie absorbées par les océans. Et cette absorption du CO2 génère des changements au niveau de la chimie même de l’eau de mer. Le pH baisse : les océans s’acidifient.

Or, ce phénomène a un impact nocif pour les écosystèmes marins, notamment pour des organismes constitués d’un squelette ou d’une coquille calcaire, comme les coraux ou les coquillages.

Leurs squelettes et coquilles sont aussi menacés de dissolution : l’eau de mer devient corrosive vis-à-vis du calcaire au-dessus d’un certain seuil d’acidité.

© Mikaela Nordborg
© Institut Océanographique

Conscient de cette menace, le Prince Albert II de Monaco et sa Fondation, la Fondation Prince Albert II de Monaco, ont depuis longtemps alerté le monde sur cette menace méconnue. Dès 2008, s’est tenu en Principauté le colloque « Second International Symposium on the ocean in a high CO2 world ».

A l’issue de ce symposium a été signée la « Déclaration de Monaco », qui a permis pour la première fois de porter à l’attention du grand public et des décideurs la question de l’acidification de l’Océan. 155 grands noms des sciences de la mer, originaires de 26 pays, ont ainsi lancé un appel aux dirigeants du monde entier sur les dangers du phénomène.

Monaco utilise depuis différents tremplins et outils pour attirer l’attention sur ce problème : l’AMAO (Association Monégasque pour l’Acidification des Océans), l’Ocean Acidification International Reference User Group (OA-iRUG) ou encore l’Ocean Acidification – International coordination center (OA-ICC), abrité et coordonné par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique en Principauté.

© ESA
© DR

Par ailleurs, le Centre scientifique de Monaco réalise depuis plus de vingt ans des recherches sur l’impact de l’acidification des océans sur les coraux tropicaux. Il organise en collaboration avec l’Agence internationale de l’énergie atomique un workshop sur les impacts économiques de l’acidification des océans depuis 2010…

Basé en Principauté, le laboratoire marin de l’AIEA a quant à lui lancé un Centre de coordination international sur l’acidification des océans.  Créée en 2013, l’Association Monégasque sur l’Acidification des Océans (AMAO) est une initiative de la Fondation Prince Albert II de Monaco. Ses objectifs sont de communiquer, promouvoir et faciliter des actions internationales sur l’acidification des océans et les autres facteurs de stress globaux sur l’environnement marin.

En savoir plus
Fondation Prince Albert II de Monaco

Site officiel
En savoir plus
Institut Océanographique - Fondation Albert Ier

Site officiel
Environnement, International
L’avenir des océans en débat à la Monaco Ocean Week
Lire la suite
Economie, International, Tech
Monaco cible l’Espace
Lire la suite
Economie, International
Monaco lutte contre le blanchiment
Lire la suite
Environnement, Solidarité
Fondation Prince Albert II de Monaco, ensemble pour la Planète
Lire la suite
International, Lifestyle
Monaco, riche de sa diversité
Lire la suite
Environnement, International
Monaco, figure de proue sur l’acidification de l’océan
Lire la suite
Environnement, Lifestyle, Tech
Monaco Energy Boat Challenge, inventer le yachting de demain
Lire la suite
Environnement, International
Monaco à l’initiative du conservatoire mondial du corail
Lire la suite
Environnement, International
Albert II, d’un pôle à l’autre
Lire la suite