• fr
  • en

Depuis 2016, Monaco mène une politique active pour réduire ses déchets plastiques. Objectif : Zéro déchet plastique à usage unique à l’horizon 2030.

Sacs à usage unique, pailles et touillettes, cotons-tiges, gobelets, couverts et assiettes jetables… Tous ces produits en plastique sont aujourd’hui proscrits à Monaco.

Ces interdictions illustrent la politique de lutte contre la pollution par les plastiques de la Principauté.  « La réduction des déchets plastique est un enjeu majeur pour la diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES)», explique  Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme.

L’incinération des déchets plastiques représente en effet à Monaco environ 15% des tonnages et 88% des émissions de gaz à effet de serre.

Près de 1 800 milliards de déchets plastiques polluent les océans.
1,5 million d'animaux sont tués par le plastique chaque année.

Les plastiques sont également la cause de graves pollutions, notamment dans les milieux marins, puisqu’ils représentent 75% de la pollution des mers et océans, sous forme en particulier de microparticules qui contaminent l’ensemble de la chaîne alimentaire. Selon le WWF, 600 000 tonnes de plastiques sont rejetées chaque année en Méditerranée…

Dès 2016, le Gouvernement princier a donc établi un Plan de prévention et de gestion des déchets de Monaco, pour la mise en œuvre d’une politique « Zéro déchet plastique à usage unique à horizon 2030 ».

La première mesure a été d’interdire les sacs en plastique à usage unique pour l’emballage des marchandises et de distribuer à la population des sacs réutilisables en tissu. Dans les commerces, les sacs plastiques autorisés doivent être composés de matières biosourcées (dont le pourcentage augmente  progressivement pour atteindre 60% en 2025). En 2019, les pailles et bâtonnets mélangeurs en plastique ont été interdits, puis ce fut au tour, en 2020, des cotons-tiges, gobelets, couverts et assiettes en plastique jetable.

Cette politique publique veut associer les acteurs privés. Depuis 2020, un label « Restaurant Engagé » aide les restaurateurs à adapter leurs pratiques, et notamment à remplacer la vaisselle et les emballages jetables.

Un milliard de pailles non recyclables sont jetées chaque jour !

Monaco a par ailleurs signé la Charte sur les plastiques dans les océans, qui rassemble les principaux gouvernements, les entreprises et les organisations de la société civile. Les pays signataires s’engagent ainsi à recycler et à réutiliser au moins 55% de leurs emballages de plastique d’ici 2030.

Enfin, c’est à Monaco qu’est née l’initiative Beyond Plastic Med (BeMed) en 2015. Elle est le fruit du partenariat entre la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Fondation Tara OcéanSurfrider Foundation Europe et la Fondation Mava. Sa mission : soutenir les solutions innovantes et citoyennes, et peser sur les décisions politiques et législatives de manière à stopper la pollution du plastique en Méditerranée.

En savoir plus
Fondation Prince Albert II de Monaco

Site officiel
Environnement, Solidarité, Lifestyle, International
Un gala pour financer les actions pour l’Océan
Lire la suite
Environnement, Tech
Antarctica, la technologie au service des écosystèmes fragiles
Lire la suite
Environnement
La guerre contre le plastique
Lire la suite
Environnement, Tech
Quiet Sea Sphyrna Odyssey, une mission historique
Lire la suite
Environnement, International
Un sanctuaire pour les cétacés au large de Monaco
Lire la suite
Environnement, International
« Cette crise doit nous inciter à mieux protéger notre planète »
Lire la suite
Environnement, Lifestyle
Le Jardin Exotique, plus grande rocaille à plantes succulentes du monde
Lire la suite
Environnement, Lifestyle, International
Albert II, un Prince engagé
Lire la suite
Environnement
Un cadastre pour tirer le meilleur de l’énergie solaire
Lire la suite