• fr
  • en
Galerie d'Hercule © Photo Geoffroy Moufflet Archives du Palais de Monaco

Dissimulées aux regards, 600 m2 de fresques de la Renaissance italienne ont été découvertes au Palais de Monaco depuis 2013.

C’est un véritable trésor national qui a été découvert presque par hasard, depuis la rénovation des façades encadrant la Cour d’Honneur du Palais Princier de Monaco en 2013. Perchés sur des échafaudages sous la galerie Hercule, les peintres pressentirent dès le début des travaux qu’un décor ancien était dissimulé sous des couches de repeints accumulées. Cette intuition se confirma quand, grattés au scalpel, les vernis et repeints disparurent en révélant d’étonnantes couleurs, franches et pures… Des analyses démontrèrent alors que leur support était un enduit à base de chaux utilisé dans l’art de la fresque, datant de la Renaissance italienne.

Cette découverte permit d’envisager qu’à l’intérieur même du Palais, d’autres décors historiques soient cachés par des peintures ou des faux plafonds. La preuve en fut fournie en 2016 dans ce qui s’appelait alors le salon Matignon: tandis qu’un électricien creusait une saignée dans un coin du plafond, un fragment d’enduit se détacha. Des sondages permirent de dénicher un médaillon représentant Europe enlevée par Jupiter ayant pris l’apparence d’un taureau, ainsi qu’un monde de «grotesques», soit des personnages mi humains, mi animaux.

A la Salle du Trône, c’est une fresque représentant Ulysse et l’épisode de la Nekuia, représentation du zodiaque, qui fut révélée.

Fresque de l’enlèvement d’Europe - Chambre d’Europe © Photo Maël Voyer Gadin, Palais princier de Monaco
Fresque originale du plafond de la salle du Trône, scène centrale. Épisode de la Nekuia d’Ulysse © Maël Voyer Gadin / Palais Princier de Monaco

Au total, cette révélation de fresques de la Renaissance italienne concerne une surface de 600 m2 au sein du Palais Princier. Elle résonne singulièrement avec l’histoire de la Principauté et des grands mythes qui ont façonné sa culture, et plus largement celle du monde occidental. La légende dit en effet qu’Hercule serait à l’origine du rocher de Monaco et de son port. Revenant de Grèce par la Méditerranée, il serait arrivé sur la côte rocheuse de la Ligurie. Afin de tracer sa route, il aurait cassé la montagne et érigé le Rocher. Sous l’Antiquité, le futur port de Monaco lui est dédié…

Après la découverte du patrimoine exceptionnel que constituent ces fresques, S.A.S. le Prince Albert II, en a décidé la rénovation, selon des techniques particulièrement respectueuses destinées à en faire un véritable laboratoire. Geste artistique, techniques scientifiques, analyses des matériaux, recherches sur les pigments, sur la composition des supports et recherches historiques… Au fur et à mesure de l’avancement des travaux, les méthodes se sont perfectionnées, sous la supervision d’un comité scientifique consultatif. Les équipes s’appuient ainsi désormais sur une méthodologie de restauration durable, respectueuse de l’œuvre, des ressources, et de l’environnement.

Salle du Trône - Travail de restauration de la fresque représentant l'épisode de la Nekuia d'Ulysse © Photo Conservation-restauration Fresques - Palais princier de Monaco
En savoir plus
Palais Princier de Monaco

Site officiel
Culture
Des trésors de la Renaissance découverts au Palais Princier
Lire la suite
Culture
Helmut Newton, artiste à l’inspiration monégasque
Lire la suite
Culture, Education, Lifestyle
La langue monégasque, une histoire riche qui se poursuit
Lire la suite
Culture, Lifestyle
Un été Louboutin à Monaco
Lire la suite
Culture, Economie, Tech
Monaco, capitale des mondes virtuels du métavers
Lire la suite
Culture
Les Ballets de Monte-Carlo, pas de deux à Monaco
Lire la suite
Culture, Tech
Shibuya ressuscite la légende Shenmue
Lire la suite
Culture
Cecilia Bartoli, une soprano virtuose bientôt à la tête de l’Opéra de Monte-carlo
Lire la suite
Culture, Lifestyle
La gastronomie monégasque, une cuisine du soleil à la riche histoire
Lire la suite