• fr
  • en
© Alice Blangero

L’Académie Princesse Grace a pour but de former des danseurs professionnels qui intégreront demain les grandes compagnies internationales.

C’est en 1975 que nait l’Académie de danse dans la villa « Casa Mia ». Dans la lignée des Ballets Russes, la Princesse Grace et le Prince Rainier III souhaitent créer en Principauté de Monaco une école de haut niveau, prémices à une troupe permanente. Elle est dirigée – jusqu’à ses 92 ans – par la danseuse russe Marika Besobrasova, qui y enseigne notamment à de futurs grands noms de la danse, comme François Klaus, étoile de John Neumeier. L’Académie est alors fréquentée par de nombreuses personnalités du monde de la danse. Rudolf Noureev y vient très régulièrement travailler, tout comme Eva Evdokimova, Marcia Haydée et Yoko Morishita. Depuis 2009, l’école est dirigée par Luca Masala.

« L’Académie est non seulement un lieu d’enseignement mais aussi une école de vie. Au-delà de l’excellence, technique et qualités d’interprète constituent le cœur de notre pédagogie, nous voulons aussi responsabiliser les élèves et les préparer à être les propres artisans de leur carrière. »

Luca Masala, Directeur Artistique de l’Enseignement et de la Pédagogie

© Alice Blangero
© Alice Blangero

Sous la houlette des Ballets de Monte-Carlo, l’Académie a pour but de former des danseurs professionnels qui intégreront demain les grandes compagnies internationales. Son internat lui permet d’accueillir des élèves de toute nationalité. Sa pédagogie est pluridisciplinaire, comprenant non seulement des cours de danse (classique, contemporaine, méthode Pilates, corps de ballet…) et une formation artistique, mais également un enseignement scolaire. Pour y parvenir, la formation apprend aux élèves à développer les qualités indispensables à l’exercice de ce métier : discipline, respect de la profession, responsabilisation de l’artiste chorégraphique, ouverture sur le monde des arts, éveil de la passion.

L’Académie Princesse Grace est une école partenaire du Prix de Lausanne, considéré comme le « meilleur concours de ballet du monde ». Plusieurs élèves s’y sont distingués, comme le Canadien Shale Wagman, premier soliste au ballet de Munich, lauréat de l’édition 2018, ou l’Américaine Mackenzie Brown, lauréate en 2019. Trois danseurs de l’Académie ont été récompensés au Prix de Lausanne 2024 : Martinho Lima Santos (Bourse Caris Foundation), Paloma Livellara Vidart (Bourse Jeune Étoile) et Juliann Fedele-Malard  (Aud Jebsen Scholarship). Un prix qui permet à ces jeunes de choisir l’école ou la compagnie qu’ils intégreront, parmi les prestigieuses institutions partenaires du Prix de Lausanne…

© Alice Blangero
© Alice Blangero

Chaque année, le Gala de l’Académie Princesse Grace des Ballets de Monte-Carlo permet aux élèves de se confronter au public. Les diplômés de l’Académie font leurs derniers saluts à la Salle Garnier avant de rejoindre une compagnie internationale. C’est une vitrine du savoir-faire de ces jeunes danseurs, capables de briller tout aussi bien dans les figures imposées (manèges, grands jetés ou fouettés) que dans des chorégraphies contemporaines permettant d’exprimer d’autres talents.

Pour en savoir plus : https://www.balletsdemontecarlo.com/fr/academie-princesse-grace/formations

Culture, Sport
L’Académie Princesse Grace, ou les petits rats de Monaco
Lire la suite
Sport
Grand Prix de Monaco, 90 ans de légendes
Lire la suite
Sport
Grand Prix de Monaco, 90 ans de légendes
Lire la suite
Lifestyle, Sport, Tech
ESport : Monaco dans le game !
Lire la suite
Sport
Le Pàijeda, l’art martial 100 % monégasque
Lire la suite
Sport
Le Comité olympique monégasque, incarnation de l’olympisme à Monaco
Lire la suite
Sport
The Monegasque Olympic Committee, the embodiment of the Olympic spirit in Monaco
Lire la suite
Culture
Sainte Dévote, patronne de Monaco
Lire la suite
Culture
Il y a 140 ans, Monet peignait Monaco
Lire la suite