• fr
  • en

Précoce et surdoué, Charles Leclerc a commencé sa carrière en Formule 1 à seulement 21 ans. Portrait de ce jeune prodige monégasque.

Terre de Rallye depuis 1911, avec le célèbre Rallye Monte-Carlo, et hébergeant depuis 1929 l’un des plus célèbres Grand Prix de Formule 1, la Principauté a inspiré des générations de pilotes automobiles.

Parmi eux, Charles Leclerc occupe dès aujourd’hui une place à part. Elevé à Monaco, il voit chaque année sa ville se transformer en paddock, les rues se changer en piste, les trottoirs en gradins. Spectateur émerveillé derrière les rails de sécurité, le jeune Charles s’imagine déjà tracer ses propres trajectoires dans le sinueux parcours monégasque.

Passé comme nombre de ses illustres aînés par le karting, la Formule Renault 2.0 et la Formule 3, Charles Leclerc s’illustre en remportant les championnats de GP3 Series (2016) et de Formule 2 (2017), à vingt ans à peine.

Recruté par l’écurie Alfa Romeo Sauber F1 Team pour le championnat 2018 , il devient le troisième pilote monégasque à concourir en Formule 1, après Louis Chiron et Olivier Beretta.

Le natif du Rocher termine sa première saison dans l’élite du sport automobile à la 13e place du classement général. Fort de ce résultat prometteur, il rejoint la prestigieuse Scuderia Ferrari en septembre 2018.

© Michael Alesi et Manuel Vitali
© Scuderia Ferrari

En 2019, il devient le premier pilote monégasque à obtenir une pole position, à mener une course, à réaliser un record du tour. Dès sa deuxième course avec Ferrari, à Bahreïn, il devient le deuxième (après Louis Chiron en 1950) à monter sur un podium. A seulement 21 ans, à Spa, Charles Leclerc devient le plus jeune vainqueur d’un Grand Prix avec la Scuderia, et le troisième plus jeune de l’histoire de la F1 (après Max Verstappen et Sebastian Vettel).

Très proche du pilote de Formule 1 niçois Jules Bianchi durant ses jeunes années, Charles Leclerc a perdu à la fois son parrain, un modèle et un ami suite à son accident mortel lors du Grand Prix du Japon, en 2014.

Un événement tragique suivi en 2017 par la disparition de son père, Hervé Leclerc, pilote de Formule 3 dans les années 90. Hervé Leclerc et Jules Bianchi : deux figures du sport automobile qui avaient transmis leur passion à Charles depuis ses premiers tours de piste en karting jusqu’à ses débuts en monoplace, et qui demeurent présents dans son esprit à chaque course.

 

La perte de mon père et de Jules. Deux moments incroyablement difficiles dans ma vie qui m’ont rendu plus fort en tant que personne et en tant que conducteur.

© Michael Alesi et Manuel Vitali
@ Charles Leclerc

J’ai la chance d’avoir le plus beau Grand Prix au monde à la maison. Rouler en Formule 1 à Monaco,
c’est incroyable !

Charles Leclerc

© Michael Alesi et Manuel Vitali
Sport
L’élite du Jumping à Monte-Carlo
Lire la suite
Sport
Herculis Monaco, le rendez-vous des stars de l’athlétisme
Lire la suite
Santé, Solidarité, Sport
Special Olympics Monaco, le sport pour tous
Lire la suite
Sport, Lifestyle
L’Automobile Club de Monaco, aux manettes du Grand Prix et du Rallye Monte-Carlo
Lire la suite
Sport, Lifestyle
Le Monte-Carlo Golf Club, entre mer et montagne
Lire la suite
Sport, Lifestyle
Le Rallye Monte-Carlo historique, des bolides de légende à l'honneur
Lire la suite
Sport, Lifestyle
Le Monte-Carlo Country Club, écrin du Monte-Carlo Rolex masters
Lire la suite
Sport
Venturi enchaîne les records
Lire la suite
Sport, Lifestyle, International
Monaco, terre de sport
Lire la suite