• fr
  • en

Monaco a servi de décor à de nombreuses œuvres du 7e art. La Principauté est aussi le théâtre de bandes dessinées.

Depuis la naissance du 7e art, la Principauté a attiré de nombreux réalisateurs. On compte ainsi plus de 300 films dont l’action se déroule à Monaco. Dès 1905, Georges Méliès, l’un des inventeurs du cinéma, imaginait un « Raid Paris-Monte-Carlo en deux heures », un film muet racontant le road-trip du roi des Belges Léopold II… Dans les années 1960, la Principauté a accueilli jusqu’à 10 tournages de films par an.

Si, pour « Folies de femmes » (1922), Erich von Stroheim a reconstitué intégralement la place du Casino dans les studios d’Hollywood, les plus grands réalisateurs ont préféré tourner directement à Monaco, le Casino et l’Hôtel de Paris, symboles du luxe et du glamour, étant les décors privilégiés de la Principauté.

Dans sa comédie musicale « Monte-Carlo » (1930), Lubitsch y explorait ainsi la passion du jeu, tandis que des films comme « Le Roman d’un tricheur » (1937) de Sacha Guitry, « Hors de prix » (2006) ou « L’Arnacoeur » (2010) y situaient une grande part de leur intrigue. On retrouvait également ces lieux mythiques dans de célèbres opus de la série des James Bond (« Golden Eye », avec Pierce Brosnan, et « Jamais plus jamais », avec Sean Connery) et des films d’espionnage ou des thrillers comme « Ocean’s twelve », avec Brad Pitt.

© DR
© DR

Autre spécificité monégasque très souvent filmée au cinéma : le Grand Prix de Formule 1. Tourné en 1966, « Grand Prix » dépeignait ainsi la bataille sur l’asphalte entre James Garner (jouant son propre rôle) et Yves Montand. L’occasion d’apercevoir Graham Hill, Jack Brabham, Jim Clark, Juan Manuel Fangio, ou encore Denny Hulme (qui gagna le championnat en 1966)…

Dans « Weekend of a Champion », Roman Polanski plongeait pour sa part dans les coulisses du Grand-Prix, suivant le champion Jackie Stewart le temps d’un week-end, de son hôtel à la ligne de départ. Le cinéma populaire a également mis en lumière le circuit urbain, à l’instar de la production Disney, « La Coccinelle à Monte-Carlo » (1977) ou encore « Iron man 2 » (2010).

Mais le un lien indéfectible de Monaco avec le cinéma tient évidemment, surtout, à la Princesse Grace. Une scène de « La Main au Collet » d’Alfred Hitchcock est ainsi demeurée dans toutes les mémoires, avec Grace Kelly et Cary Grant, surplombant Monaco…

Là même où, un an après le tournage, l’actrice rencontrerait son futur époux : le Prince Rainier III

© DR
© DR

Monaco apparaît également dans le neuvième art, la bande dessinée. On retrouve ainsi la Principauté dans le premier manga monégasque créé par Shibuya productions: « Blitz ». Réalisé avec le  champion du monde Garry Kasparov, le livre plonge le lecteur dans un tournoi d’échecs se déroulant dans le Casino de Monte-Carlo.

D’autres bandes dessinées notoires se déroulent en Principauté, notamment un tome de la série Michel Vaillant, « Panique à Monaco ».

Enfin, « Albert Ier, Le prince explorateur », de Philippe Thirault, Christian Clot et Sandro, retrace la vie exceptionnelle du Prince Albert Ier.

En savoir plus
Shibuya Productions

Site officiel
Lifestyle
Living in Monaco - Marcel Ravin
Lire la suite
Culture, Lifestyle
Monaco terre de cinéma… et de mangas
Lire la suite
Sport, Lifestyle
L’Automobile Club de Monaco, aux manettes du Grand Prix et du Rallye Monte-Carlo
Lire la suite
Culture, Lifestyle
La Princess Grace Irish Library, l’Irlande à Monaco
Lire la suite
Culture, Lifestyle, International
Festival de Télévision, les stars du petit écran réunies à Monte-Carlo
Lire la suite
Sport, Lifestyle
Le Monte-Carlo Golf Club, entre mer et montagne
Lire la suite
Sport, Lifestyle
Le Rallye Monte-Carlo historique, des bolides de légende à l'honneur
Lire la suite
Culture, Lifestyle, International
Monaco, terre d’accueil pour les artistes
Lire la suite
Environnement, Tech, Lifestyle
M/Y Ragnar : Un super yacht pas comme les autres
Lire la suite