• fr
  • en
© Direction de la Communication

Chaque année, la Monaco Ocean Week propose une semaine de rencontres, de débats et d’actions dédiés à l’Océan.

Les acteurs clés du monde de la mer doivent partager leur analyse des grandes problématiques de la conservation du milieu marin et se mobiliser pour préserver les océans. C’est de cette idée qu’est née la Monaco Ocean Week. Chaque année, experts locaux et internationaux, communauté scientifique, acteurs associatifs et pouvoirs publics se réunissent en Principauté (ou virtuellement durant la crise du Covid-19), à l’occasion de cette semaine de rencontres, de débats et d’actions dédiés à l’Océan.

La Monaco Ocean Week offre un cadre unique d’échanges, de rencontres, d’expérimentations et d’ouverture.

Le Prince Albert II de Monaco

© Direction de la Communication
© PELAGOS-C-F.-Dhermain-GECEM

Au fil des années, la Monaco Ocean Week a permis de sceller des engagements importants, tels que le Manifeste de Monaco pour l’Océan publié et signé par S.A.S. le Prince Souverain avec les ministres français et italiens en charge de l’environnement marin, ainsi que la signature de l’accord de siège du Sanctuaire Pelagos, ou encore le lancement de la publication Natural Marine World Heritage in the Arctic Ocean, mettant en évidence sept sites de la région Arctique pouvant présenter une valeur universelle exceptionnelle et pouvant potentiellement relever du statut du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Il était naturel pour les institutions monégasques engagées dans la défense de l’environnement et des mers – en particulier la Fondation Prince Albert II de Monaco, l’Institut océanographique, le Centre scientifique de Monaco et le Yacht Club de Monaco – d’organiser une telle manifestation. Depuis la fin du XIXe siècle et les nombreuses explorations marines conduites par le Prince Albert 1er, père de l’océanographie moderne, la Principauté a en effet toujours œuvré en faveur de la connaissance et de la préservation des écosystèmes marins. Un engagement qui s’est poursuivi tout au long du 20ème siècle avec, notamment, la signature en 1976 de l’Accord RAMOGE, entre la France, Monaco et l’Italie, pour la protection des eaux du littoral de Méditerranée ou plus récemment, la déclaration de Monaco de 2009 sur l’acidification des océans, portée par 150 scientifiques de 26 pays.

© Institut Océanographique
© Direction de la Communication

La Fondation Prince Albert II de Monaco a également donné naissance, en 2010, à la Monaco Blue Initiative (MBI), qui œuvre désormais chaque édition de la Monaco Ocean Week. Ce think-tank de haut niveau réunit des représentants de gouvernements, du secteur privé, des institutions financières, du monde scientifique et de la société civile. Il met en lumière les nouvelles ambitions pour la protection de l’océan, les bonnes pratiques pour un changement d’échelle de l’économie bleue et de la finance bleue. En 2022, la 13e édition de la MBI s’est déroulée en présence de John Kerry, ancien secrétaire d’Etat de Barack Obama, désormais envoyé spécial pour le Climat du président Biden.

Vous ne pouvez pas résoudre la crise climatique sans résoudre les problèmes de l’océan et l’on ne peut résoudre les problèmes de l’océan sans résoudre la crise du climat !

John Kerry

© Direction de la Communication
Focus sur
Monaco Ocean Week

Site officiel
Environnement, International
L’avenir des océans en débat à la Monaco Ocean Week
Lire la suite
Economie, International, Tech
Monaco cible l’Espace
Lire la suite
Economie, International
Monaco lutte contre le blanchiment
Lire la suite
Environnement, Solidarité
Fondation Prince Albert II de Monaco, ensemble pour la Planète
Lire la suite
International, Lifestyle
Monaco, riche de sa diversité
Lire la suite
Environnement, International
Monaco, figure de proue sur l’acidification de l’océan
Lire la suite
Environnement, Lifestyle, Tech
Monaco Energy Boat Challenge, inventer le yachting de demain
Lire la suite
Environnement, International
Monaco à l’initiative du conservatoire mondial du corail
Lire la suite
Environnement, International
Albert II, d’un pôle à l’autre
Lire la suite